147 avis : 5 / 5

résultat d'une greffe de cheveux ratée

BLOG

Greffe de cheveux ratée

L'essentiel à retenir :

  • Une greffe réussie dépend du choix du spécialiste.
  • Certaines techniques (FUE/FUT) favorisent l’échec car elles sont plus invasives.
  • Le respect des soins post-opératoires permet de limiter les risques.
  • Le suivi personnalisé des patients et l’expertise des chirurgiens Rebornly limitent les risques d’échec.
  • Rebornly accompagne également les patients souffrant d’une greffe ratée.

Greffe de cheveux ratée

Un certain nombre de patients déclarent souffrir d’une greffe de cheveux ratée : ligne de cheveux mal dessinée, mauvaise inclinaison capillaire ou repousse inégale.

Raison pour laquelle il faut faire le choix d’une équipe expérimentée utilisant les bonnes techniques de greffe. Il est aussi nécessaire de bien respecter les consignes post-opératoires.

Une greffe de cheveux ratée, c’est quoi ? 

La démocratisation de la greffe de cheveux a conduit des spécialistes inexpérimentés à s’introduire sur le marché de l’implantation capillaire. Par manque de professionnalisme, une opération peut parfois dénaturer le physique du patient. 

Avant de vous expliquer les solutions envisageables, il est important de comprendre à quoi ressemble une greffe ratée. 

Une greffe sans densité

Par manque d’expérience ou parfois par intérêt certains spécialistes n’implantent pas suffisamment de greffons pour obtenir une densité optimale.

Cela nécessite de réaliser une seconde greffe à condition que la zone de prélèvement soit suffisante.
L’implantation réussie des greffons doit pouvoir donner l’impression d’un résultat naturel avec une répartition homogène sur l’ensemble du cuir chevelu.

Repousse hétérogène des cheveux après une greffe ratée
Repousse hétérogène des cheveux après une greffe ratée

Une cicatrice apparente

L’utilisation de la technique FUT produit des dommages au niveau de la zone donneuse, en effet celle-ci impose de réaliser cicatrice visible au niveau de la zone donneuse.

Cela peut être évité en utilisant les dernières techniques de greffe comme la DHI, plus précise et moins invasive dans l’extraction/implantation des follicules.

Cicatrice sur la zone donneuse
Cicatrice avec la technique de greffe FUT

Une ligne de cheveux irrégulière 

La mauvaise démarcation est une problématique récurrente au sein des établissements « low-cost », où les opérations sont nombreuses et peu personnalisées. 

Afin que la ligne capillaire corresponde à la structure du visage et au stade d’avancement de l’alopécie, un expert visagiste doit dessiner une ligne de démarcation personnalisée, ce qui n’est pas toujours le cas.   

ligne frontale droite
Ligne frontale droite

Les risques liés à une greffe de cheveux

Indépendamment de l’aspect physique, une greffe ratée peut parfois engendrer des effets secondaires et certaines complications qu’il convient de prendre en compte avant d’aborder un tel processus. 

Le shock loss

Il s’agit généralement d’une chute de cheveux au niveau de la zone donneuse. Celle-ci peut arriver dans de rares cas et les causes peuvent être multiples (cela reste temporaire dans 90% des cas).

  • Le praticien a sectionné la racine des cheveux existants lors du prélèvement et par conséquent cela aura un impact définitif sur les zones concernées.
  • Le stress lié à l’intervention et l’anesthésie peut provoquer par l’organisme un détournement de la nutrition des follicules pilleux (considérant que ce n’est pas vitale) pour ce concentrer sur les zones vitales.
  • Il y a une corrélation entre la durée de la procédure et l’apparition d’un shock loss.
  • Les patients présentant un amincissement généralisé de leur cuir chevelu en raison d’une alopécie androgénétique sont plus susceptibles de souffrir d’un shock loss que les patients ne souffrant que d’une perte de cheveux frontale.
Perte de cheveux temporaire appeler Shock loss
Un shock loss sur la zone donneuse

L’infection

Elle se caractérise par la formation de rougeurs et de croûtes, par l’apparition de saignements, de douleurs et d’écoulements de pus. Ces manifestations physiques s’accompagnent parfois de poussées de fièvre, de vomissements, de maux de tête ou de gonflement des ganglions lymphatiques. 

Dans le cadre des greffes capillaires, les infections sont particulièrement rares et peu virulentes. Ces dernières se soignent habituellement par traitement antibiotique ou par shampoing antibactérien.

Infection à la suite d’une greffe de cheveux
Une infection

La nécrose 

Elle représente la complication la plus grave suivant une greffe capillaire. La nécrose est souvent provoquée par l’utilisation des techniques FUT et FUE par un praticien inexpérimenté ou bien par le non respect des consignes post-opératoire. 

La nécrose, ou mort des tissus du cuir chevelu, se matérialise par la formation d’une ecchymose sur les zones opérées. Une poche de sang coagulé va bloquer l’arrivée du sang neuf supposé oxygéner la peau, menant à une infection de la zone receveuse. Là aussi, cet effet secondaire reste particulièrement rare. 

Nécrose post-opératoire
une nécrose

Les causes de greffes ratées

Qu’il s’agisse de désagréments purement esthétiques ou de complications médicales plus sérieuses, les greffes capillaires ratées peuvent très souvent se prévenir en amont. Les causes des greffes ratées sont multiples : 

Le non-respect des consignes post-opératoires

La mise en pratique des consignes données par le chirurgien lors de la période de convalescence conditionne la réussite de l’opération. Afin que les greffons implantés prennent correctement, il est nécessaire :

  • d’éviter les frottements avec la zone receveuse,
  • de laver régulièrement la zone d’implant avec un produit adéquat
  • d’éviter toute activité sportive pendant le mois suivant l’opération.

L’excès de confiance lié à la cicatrisation rapide conduit certains patients à ne plus respecter ces règles lors de la période de convalescence, pourtant essentielles à la réussite de la greffe.

Le choix d’un spécialiste inexpérimenté

Un spécialiste expérimenté choisit la technique d’extraction et d’implantation adaptée aux spécificités du patient tout en s’entourant d’une équipe compétente. Loin d’être simplement technique, la greffe nécessite également une sensibilité artistique dont seul un praticien chevronné dispose. 

À contrario, les spécialistes inexpérimentés auront tendance à ne pas implanter suffisamment de greffons au niveau de la zone receveuse, ou inversement à mal évaluer la zone donneuse et trop prélever dans celle-ci.

Le choix d’une clinique malhonnête

La greffe de cheveux doit s’effectuer après un examen fait par un docteur. Cet examen vise notamment à établir un diagnostic précis d’alopécie en fonction des échelles de Norwood-Hamilton pour les hommes, et de Ludwig pour les femmes. 

À l’issue de ce diagnostic, le spécialiste peut considérer que le patient n’est pas un candidat éligible à la greffe en raison d’une perte trop diffuse et généralisée sur l’ensemble du cuir chevelu.
Toutefois, certaines cliniques malhonnêtes iront contre l’avis exprimé, conduisant le patient vers un échec assuré de la greffe.

L’utilisation de techniques de greffe obsolètes

Certaines méthodes sont aujourd’hui rendues obsolètes par l’apparition de nouvelles technologies dans le domaine de la greffe capillaire. En fonction du degré d’expérience du spécialiste, la méthode FUE peut conduire à un espacement trop grand entre les greffons et donc à un effet de repousse peu naturel. 

Par ailleurs, les outils tranchants utilisés par la technique FUT ou FUE traditionnelle peuvent engendrer un risque accru de cicatrices visibles au niveau de la zone donneuse ou bien une distance significative entre les implants.

À ce titre, recourir à la technique DHI, plus précise et moins invasive, permettra un résultat plus naturel, tout en réduisant les risques de cicatrice et d’oedème.

Éviter la greffe de cheveux ratée avec Rebornly

Le choix d’un spécialiste compétent détermine le niveau de réussite d’une greffe de cheveux. Fournir des services sur mesure avec un degré d’expertise supérieur a toujours constitué une priorité absolue pour Rebornly. 

Les spécialistes renommés de nos séjours à Istanbul et à Athènes ont ainsi été sélectionnés selon un cahier des charges strict pour assurer le plus haut niveau de sécurité médicale. 

L’utilisation de la technique DHI limite tout risque d’échec en permettant un résultat naturel et précis.
Le suivi personnalisé du client en amont et en aval de l’opération permet d’assurer un niveau de réussite élevé et le succès pérenne de la greffe.

L’accompagnement post-opératoire de nos patients constitue par ailleurs un facteur supplémentaire de réussite. 

Les séjours organisés par Rebornly assurent un confort et une expérience de voyage inoubliable, mais surtout, ils privilégient l’excellence médicale avec une équipe expérimentée, et la présence d’un docteur disposant des certifications nécessaires en greffe capillaire (ISHRS entre autres).
Rebornly est donc la solution pour une greffe sûre et réussie.

N’hésitez pas à demander un devis.

Nos soins

En continuant la navigation sur le site vous acceptez la présence des cookies