147 avis : 5 / 5

Tout savoir sur l’augmentation mammaire

LES POINTS CLÉS

  • Il existe plusieurs techniques pour augmenter la taille de la poitrine.
  • Les prothèses ont des formes/tailles/textures différentes.
  • La qualité des prothèses sont différentes en fonction de la marque sélectionnée.
  • L'emplacement de la prothèse varie et à son importance au niveau du visuel et du touché .
  • La cicatrice ne sera pas placée au même endroit en fonction de l'anatomie de la patiente

Tout savoir sur l’augmentation mammaire

Il est nécessaire de tout savoir sur l’augmentation mammaire avant de se faire opérer afin de poser les bonnes questions au chirurgien lors de la consultation et de faire ses choix en connaissance de cause.

Quelles sont les différentes techniques pour une augmentation mammaire ?

Une augmentation mammaire se fait souvent pour diverses raisons. Cela peut être lié soit à un complexe physique, une maladie mais aussi parfois suite à un ou plusieurs accouchements.

Qu’est ce qu’une augmentation mammaire par graisse (ipofilling) ?

Il s’agit d’un lipofilling, cette technique consiste à prélever une partie de votre graisse localisée très souvent au niveau des hanches (appelée aussi culotte de cheval) et de la réinjecter dans votre poitrine.

Cette technique présente un double avantage, supprimer un aspect disgracieux de votre corps pour en sublimer un autre de manière naturel et sans corps étranger.

Cependant cette technique a ses limites, il faut déjà que la patiente possède suffisamment de graisse pour effectuer l’opération mais aussi qu’il souhaite une légère augmentation (on estime que cette technique permet d’obtenir l’équivalent d’1 taille de bonnet supplémentaire maximum)

Technique par prothèse mammaire

Une prothèse mammaire est constituée de gel en silicone ou de sérum physiologique. Celle-ci peut être texturée ou lisse, d’une forme ronde ou anatomique et d’une taille qui peut varier selon les désires de la patiente et des recommandations du chirurgien.

La durée de vie moyenne des implants mammaires est de 10 ans mais parfois davantage si elles sont intacts (toujours vérifier la marque/modèle des implants avant de se faire opérer).

Technique composite (hybride)

Il s’agit d’additionner une augmentation mammaire par prothèse et par lipofilling, l’avantage de cette technique est de camoufler au maximum la prothèse à la vue comme au touché par une portion de graisse complémentaire pour donner un aspect totalement naturel à l’augmentation mammaire par prothèse et surtout cela permet d’obtenir une taille plus importante qu’avec une simple augmentation par lipofilling.

Tout ce qu’il faut savoir sur l’augmentation mammaire par prothèse

L’enveloppe (texturé ou lisse)

Comme évoqué précédemment la prothèse peut être (nano, micro, macro) texturée ou lisse.

Nano-texturé et micro-texturé : Elles sont recommandées, car elles évitent la formation de coque sur la prothèse à long terme et cela adhère bien au tissu mammaire, ce qui permet de stabiliser l’implant

Macro-texturé : Elles sont interdites par l’ANSM depuis 2019, en effet elles sont soupçonnées de provoquer un LAGC-AIM (Lymphome Anaplasique À Grandes Cellules Associé à un Implant Mammaire).

Lisse : L’enveloppe est lisse, il n’y a donc aucune adhérence entre le tissu et l’implant mammaire.

Prothèse micro-texturé pour l'augmentation mammaire

Le contenant (gel de silicone ou sérum physiologique)

La plupart du temps il est constitué de gel de silicone, cela a l’avantage de donner un aspect plus naturel (à la vue comme au toucher). En effet la prothèse évolue naturellement que l’on soit dans une position couchée ou debout comparé aux prothèses à sérum physiologique qui restent davantage “figées”.

La forme (Anatomique ou ronde)

Les prothèses peuvent avoir 2 formats différents, l’anatomique (en forme de goutte d’eau ou de poire) qui donne un aspect plus naturel à la poitrine puis la forme ronde comme son nom l’indique qui paraît un peu moins naturel mais qui permet de mettre en valeur sa nouvelle poitrine.

Beaucoup imagine que la forme anatomique est privilégiée pour sa forme naturelle mais pourtant ce n’est pas le cas. En effet, dans de rares cas, la prothèse peut effectuer une rotation (notamment auprès des sportives).

Afin d’éviter tous types de risques (même minimes) les patientes privilégient donc les prothèses rondes.

prothèse anatomique et ronde

Les marques d’implants mammaires

Ils existent de nombreuses marques mais comme dans tous les secteurs certaines marques haut de gammes se détachent grâce aux innovations qu’elles proposent et à leur fiabilité/longévité : Motiva, Mentor, Polytech, Sebbin… (d’ailleurs les prix varient considérablement entre les différentes marques).
Certaines de ces marques proposent des prothèses rondes très prisées car elles ont l’avantage des anatomiques comme le modèle “Ergonomix” mais sans risque de rotation.

L’emplacement de la prothèse

Lors de l’intervention il y a plusieurs voies pour placer vos implants mammaires : devant le muscle, derrière le muscle ou en “Dual Plan” (à la fois derrière et devant le muscle) évidemment cela dépendra de votre morphologie en premier lieu.

Différentes positions des prothèses sous le muscle
EmplacementAvantagesInconvénients
Pré-musculaire– Permet de corriger une légère ptôse*
– Masque la prothèse en cas d’un tissu mammaire déjà conséquent
– Peu de douleur post-opératoire
– La contraction du muscle n’affecte pas les implants
– Ne masque pas la prothèse en cas de petite poitrine ou suite à un régime
– Les ondulations sont plus visibles, risques de coque
– Accélère l’affaissement des seins
Rétro-musculaire– Adaptée à celles disposant d’une petite poitrine
– La prothèse est masquée par le muscle
– Toucher plus naturel
– Ne provoque pas d’affaissement et risques de coque limité
– Douleurs post-opératoire plus importantes
– En cas de ptôse mammaire cela n’est pas recommandé
– Vos prothèses bougent lorsque vos muscles sont contractés (déconseillés aux sportives de haut niveau)
Dual plan– Mêmes avantages que rétro-musculaire
– Douleurs post-opératoire moins importantes
– Masque davantage la prothèse car la partie basse n’est pas retenue par le muscle
– Masque davantage une cicatrice sous mammaire
– Effet plus naturel
– Les prothèses ne bougent pas sous les contractions pectorales
– Tarif plus élevé
– Opération sensiblement plus longue
– Chirurgien sachant pratiquer l’opération
Tableau comparatif

*Ptôse: affaissement de la poitrine

Les voies possibles pour insérer les prothèses : sous mammaire, axillaire ou péri-aréolaire

Tout comme pour l’emplacement de la prothèse cela dépend de la morphologie de la patiente, cependant lorsque c’est possible certaines voies sont à privilégier plus que d’autres.

Différentes incisions
VoiesAvantagesInconvénients
Axillaire– Pas de cicatrice apparente au niveau de la poitrine
– Aucun risque pour l’allaitement et la sensibilité de la glande mammaire
– L’implant n’exerce aucune tension sur la cicatrice
– Risque de migration de la prothèse vers le haut
– Hématome post-opératoire parfois plus important
– Risque d’avoir 2 cicatrices distinctes si un lifting mammaire est à envisager
– Difficile de repasser par cette voie lors d’un remplacement de prothèse
– Voie plus complexe, votre chirurgien doit être expérimenté
Hémi-aréolaire– Facile d’accès et voie peu invasive
– Cicatrice caché sous le sillon de la poitrine en position debout
– Aucun risque pour l’allaitement et la sensibilité de la glande mammaire
– Possibilité d’introduire toutes les tailles de prothèses
– Cicatrice visible en position allongée
– Peut migrer sur la partie basse du sein en cas de chute du sein progressive
– Si la patiente est fumeuse la cicatrisation peut être difficile
Péri-aréolaire– Cicatrice la plus discrète de toutes car elle se confond à la frontière de l’aréole et de la peau
– Facile d’accès et permet une grande précision
– Très rares inconvénients constatés pour allaiter ou au niveau de la sensibilité
– Un trop petit diamètre d’aréole peut parfois empêcher d’opérer par cette voie
Tableau comparatif

Conclusion

Comme vous pouvez le constater une augmentation mammaire par prothèse peut se faire selon plusieurs façons. Il est donc important de tout savoir sur cette intervention et de s’assurer des compétences du chirurgien.

  • La technique : Le spécialiste que vous consultez doit maîtriser correctement toutes les techniques évoquées car sinon il aura tendance à privilégier la méthode avec laquelle il est le plus à l’aise ou simplement la plus rapide.
  • Le choix des implants : Pensez à demander également la marque des prothèses qu’il utilise : Motiva, Mentor, Polytech, Sebbin…
  • Le tarif de l’intervention : Cette intervention n’est ni la plus longue, ni la plus complexe pour un chirurgien esthétique (le temps de l’opération est d’en moyenne 1 heure).
    Les seules raisons qui peuvent justifier un tarif plus onéreux sont l’utilisation d’implants hauts de gamme et leur position en Dual Plan (ce qui n’est pas souvent le cas).
    Si vous souhaitez avoir accès à ce type de prestation très qualitatif à un tarif privilégié, vous pouvez faire appel à une conciergerie médicale française spécialisée dans les séjours médicaux haut de gamme.
Sommaire
Article les + récents
Partager l'article

En continuant la navigation sur le site vous acceptez la présence des cookies