147 avis : 5 / 5

Tout savoir sur la greffe de cheveux

LES POINTS CLÉS

  • En quoi consiste une greffe
  • Quelles sont les techniques
  • Le pays le plus renommé pour cette intervention
  • Les risques existants

Tout savoir sur la greffe de cheveux

Tout savoir sur la greffe de cheveux

Pour tout savoir sur la greffe de cheveux, il est nécessaire d’avoir tous les tenants et aboutissants concernant cette intervention.

Quelles sont les causes de la perte de cheveux?

La perte de cheveux appelé également alopécie reste une angoisse pour un certain nombre d’entre-nous, en effet rien de plus désagréable que de voir jour après jour son visage se transformer jusqu’à être obligé d’adapter sa coupe de cheveux pour masquer les zones dégarnies.

Les causes de l’alopécie ou de la calvitie sont variés :

  • La génétique (hérédité et hormones DHT), on parle alors d’alopécie androgénétique.
  • La saisonnalité, certaines saisons comme l’automne nous rendent plus anxieuses que d’autres.
  • L’alimentation, les carences en zinc et magnesium ont un impact direct sur la perte de cheveux.
  • Le stress, la période post-accouchement, la ménopause peut provoquer une baisse ou une perturbation des hormones qui se traduit par des pelades sur des zones bien localisées pendant une période temporaire.

Quelles solutions possibles à la perte de cheveux?

Il existe un grand nombre d’aliments, de vitamines, de compléments alimentaires ou de médicaments contenant des acides aminés soufrés permettant de prévenir ou de ralentir la chute de vos cheveux.
Votre dermatologue sera en mesure de vous les prescrire en fonction de votre alopécie.

Malgré l’efficacité de ces produits, ils n’ont pas la capacité de faire repousser des zones entières de dégarnies et ils sont parfois contraignants et onéreux .

Heureusement depuis quelques années la greffe de cheveux commence à se démocratiser pour les hommes comme pour les femmes de plus de 30 ans.

La greffe de cheveux c’est quoi?

La greffe capillaire s’effectue sous anesthésie locale, elle consiste à extraire des greffons (ou follicules) dans la zone dite “donneuse” localisée souvent derrière votre tête avec l’aide d’un micro-punch et d’implanter ces greffons dans la zone dite “receveuse”.

Extraction manuel des follicules (FUE)

Les greffons prélevés pour les implants se situent au niveau de la nuque et sur les côtés (ces zones ne sont pas concernées par l’alopécie car les greffons y sont plus résistants), donc en principe les patients doivent les conserver jusqu’à leur vieillesse. Cependant il peut y avoir des exceptions d’un patient à l’autre en fonction d’une maladie, de l’entretien et du niveau de vascularisation.

Quelques chiffres concernant la greffe de cheveux

  • Un greffon (ou follicule) contient en moyenne 2,2 cheveux.
  • Une séance de greffe peu aller jusqu’à 5000 greffons si la zone donneuse le permet.
  • Le nombre maximal d’implants est d’environ 7000 greffons (sur plusieurs sessions) si la zone donneuse le permet.
  • Reconstruire une ligne frontale demande en moyenne plus de 2500 greffons.
  • Reconstruire le vertex (ou tonsure) demande plus de greffons que la zone frontale
  • Le niveau de densité sera plus visible sur des cheveux bruns et ondulés que blond et fin malgré une quantité de greffons égale.
  • La greffe est adaptée pour tous types de cheveux (Européen, Africain, Asiatique)
  • Les cheveux provenant de l’arrière sont plus résistants à l’hormone DHT, raison pour laquelle ils ne retombent pas après la greffe
  • Si la zone donneuse n’est pas suffisante, il est possible de compléter une greffe par les poils corporels; on parle de technique “BHT” (Body Hair Transplant).

Avantages / Inconvénients des différentes techniques de greffe

Sans rasage de la zone donneuseSans cicatrice sur la zone donneuseGreffe supérieur à 4500 greffonsTaux de transsection limitéPossibilité de greffer la zone receveuse sans rasagePossibilité d’étendre la zone donneuse : BHTMeilleur niveau de densitéMoins invasif
FUT
FUE
FUE SAPHIR
ROBOTS
DHI
DHI PATCHY
(limitée à 1500)
Tableau de comparaison des techniques de greffes

La technique FUT (Follicular Unit Transplantation)

Représentation de la technique FUT
Représentation de la technique FUT

Il s’agit d’une ancienne technique qui est toujours pratiquée en France. Le spécialiste prélève les follicules en découpant une bandelette de cuir chevelu de la zone donneuse pour réaliser la greffe dans la zone donneuse. Cette technique nécessite donc une cicatrice au moment du prélèvement de la bandelette, c’est donc une technique très invasive.

transsection : greffon sectionné lors de l’intervention

La technique FUE (Follicular Unit Extraction)

Représentation de la technique FUE
Représentation de la technique FUE

Le spécialiste va retirer les greffons à l’aide d’un extracteur appelé “micro punch” un par un sur la zone donneuse. Une fois les greffons prélevés, ils sont implantés à l’aide d’un scalpel pour réaliser l’incision et un forceps pour insérer les greffons (environ 4mm).

L’avantage par rapport à la technique précédente, c’est qu’il n’y a plus de cicatrice apparente dans la zone donneuse mais l’inconvénient c’est que le diamètre de l’incision limite la proximité des greffons entre eux. Par ailleurs, la manipulation des greffons avec les forceps ne permet pas de les orienter facilement.

La technique FUE “Saphir”

Représentation de la technique Saphir
Représentation de la technique Saphir

Cette technique est utilisée principalement en Turquie (pays leader de la greffe capillaire), celle-ci est plus évoluée que la FUE classique.
La différence s’explique par le scalpel qui réalise l’incision, celui-ci est composé d’une lame en saphir permettant de réduire la taille de l’incision et donc de rapprocher les greffons entre eux lors de l’implantation.
Malgré cet avantage, cette méthode conserve cependant les autres inconvénients de la FUE classique.

La technique IFA (Implantation Folliculaire Automatisée) : les robots Artas et Neograf

Représentation de la technique Artas
Représentation de la technique Artas

Le robot permet de faire des transplantations capillaires, l’avantage principal est la rapidité d’exécution des tâches d’extraction et d’implantation. Cependant il présente tout de même certains inconvénients non négligeables, car il s’agit toujours de la technique FUE mais simplement robotisé (cicatrices, espacement des greffons).

Le procédé est intéressant mais cela ne vaut pas le travail d’un expert.

La technique DHI (Direct Hair Implantation)

Représentation de la technique DHI
Représentation de la technique DHI

Il s’agit de la technique la plus aboutie qui intervient pour corriger les inconvénients des techniques précédentes au niveau de l’implantation. En effet, au lieu d’utiliser un scalpel et des forceps, le spécialiste utilise un injecteur appelé « Choï » qui a la particularité de réaliser à la fois la nano incision puis l’implantation du greffon en même temps.

Les avantages sont multiples :

  • Pas d’espace entre les greffons.
  • Réduction du temps de cicatrisation post-opératoire.
  • Diminution du taux de transsection en limitant leurs manipulations.
  • Le spécialiste a une plus grande aisance pour choisir l’angle d’inclinaison.

La technique DHI ” Patchy “

Technique de greffe Patchy

Il s’agit d’une variante de la DHI, qui permet de ne pas raser intégralement la zone donneuse. Le spécialiste doit donc effectuer des lignes de micro-rasages sur la zone donneuse pour prélever le nombre suffisant de follicules afin de réaliser l’implant.

Cette technique sans rasage visible nécessite d’avoir les cheveux suffisamment long pour recouvrir ces lignes de rasage.

Quels sont les pièges à éviter lors d’une greffe de cheveux?

  • Vérifier que la clinique soit en capacité de proposer les techniques DHI et Saphir.
  • Vérifier que la clinique puisse vous faire part de témoignage.
  • Vérifier qu’il n’y a pas une sous évaluation du nombre de greffons lors du diagnostic.
  • Si il faut plus d’une session pour implanter 3000 à 4000 greffons, passez votre tour.
  • Certaines cliniques parlent en nombre de cheveux, demandez l’équivalent en nombre de greffons/follicules.
  • Si les cliniques n’acceptent que le paiement en cash, passez votre tour.

Quels sont les risques d’une greffe de cheveux?

  • Avoir une zone donneuse insuffisante.
  • Ne pas respecter les recommandations pré et post-opératoires.
  • Un “shock loss” , Cela se manifeste par une perte de cheveux au niveau de la zone donneuse dans les semaines qui suivent l’intervention mais pas d’inquiétude, cela reste temporaire.
  • Il n’est pas recommandé de réaliser une greffe de cheveux avant 30 ans car l’alopécie n’est pas stabilisée.
  • Après 60 ans, c’est également déconseillé car la vascularisation de dégrade et par conséquent cela peut impacter le résultat (à regarder au cas par cas).

Certains facteurs peuvent être un frein à cette intervention et nécessite un accord du médecin:

  • Problèmes de santé (cardiovasculaire, hypertension, diabète) doivent demander l’accord du médecin pour réaliser l’intervention
  • Problèmes dermatologique (psoriasis, dermatite seborrhéique)

Quelles sont les étapes de repoussent après la greffes?

  • 1 à 10 jours: phase de cicatrisation
  • 10 jours à 1 mois: phase de repousse
  • 1 mois à 3: phase de perte de la zone implantée
  • 3 à 12 mois: phase de repousse définitive de la zone d’implant

Quel traitement post-opératoire après une greffe de cheveux?

Suite à une greffe capillaire, il est recommandé de réaliser 3 à 4 séances PRP. Il s’agit de l’une des méthode naturelle les plus efficaces pour accélérer la cicatrisation et stimuler la repousse. L’avantage de cette technique est qu’elle ne demande pas de traitement quotidien contraignant.

Quels sont les avantages de réaliser sa greffe en Turquie?

Afin d’éviter toutes les idées reçues, comparons les points forts en France et en Turquie.

Tarif abordableAnesthésie sans douleur (Dermojet)Technique DHISéance PRP inclueCapacité d’implant supérieurSuivi post-opératoire
France
Turquie
Différence entre la Turquie et la France

Financier

Le coût d’une greffe en Turquie est 2 à 3 fois moins onéreux qu’en France, cela s’explique pour plusieurs raisons :

  • La livre turque est beaucoup moins forte que l’euro.
  • Les charges hospitalières, le coût du travail et des consommables sont moins élevés qu’en France.

Qualité

  • La Turquie est leader de la greffe capillaire dans le monde. Ce succès dans ce domaine se manifeste par les investissements massifs des autorités dans des hôpitaux modernes et certifiés aux normes internationales du type ISO, JCI.
  • Un savoir-faire évident, ces spécialistes médicaux ont acquis une véritable expertise dans ce domaine et dispose des technologies les plus récentes.
  • Un service complet, ces cliniques proposent des solutions pour réduire les inconforts lors de l’anesthésie (solution “Dermojet”) et réalisent une séance PRP* après chaque intervention.
  • Le personnel médical est plus nombreux lors de l’intervention, cela permet d’avoir un soignant concentré sur chaque tâche à réaliser et cela augmente significativement la capacité d’implant.

PRP*: Plasma Riche en Plaquette, solution naturelle permettant de stimuler la repousse de vos greffons

Suivi post-opératoire

En Turquie comme en France le suivi se fait à distance et le niveau de garantie est le même.
Cependant cette intervention ne représente quasiment aucun risque sur l’état de santé du patient.

Conclusion

Partir en Turquie c’est la garantie de se faire opérer dans des établissements de santé performants avec des spécialistes expérimentés.
Pour choisir le bon établissement, nous vous recommandons de faire appel à une agence française spécialisée comme Rebornly.

Sommaire
Article les + récents
Partager l'article

En continuant la navigation sur le site vous acceptez la présence des cookies